Hobbit

Le Hobbit – Un Goodies inattendu

Posted On juin 18, 2016 at 2:45 by / 3 Comments

Banniere hobbit

« Dans un trou vivait un hobbit. Ce n’était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d’une atmosphère suintante, non plus qu’un trou sec, sablonneux, sans rien pour s’asseoir ni sur quoi manger: c’était un trou de hobbit, ce qui implique le confort. »

[sc_embed_player volume= »30″ autoplay=true  loops= »true » fileurl= »http://www.helysion.com/wp-content/uploads/2016/06/Howard-Shore-Old-Friends.mp3″]Extrait The Hobbit – Old friends

Allumez vos enceintes ou mettez votre casque


Où tout a commencé


            Le temps du voyage en terre du milieu approche cher ami, l’heure est venue de débuter notre aventure. Ne vous inquiétez pas, tout a été préparé, pensez juste à ouvrir grand vos yeux et suivez-moi. Naturellement, et pour toute promenade comme la nôtre, il est de bon ton de commencer par un endroit paisible et agréable,  pour nous préparer à de plus longues marches. Voici qu’arrive notre première étape, La Comté et plus précisément Hobbitbourg. Outre ses maisons avec fenêtres et portes rondes et ses habitants quelque peu « petits », c’est un village comme tout autre village, avec sa taverne, ses champs et quelque odeur d’herbe à pipe qui se propage le soir venu.

Cul-de-sac Helysion

          Arrêtons-nous un instant devant ce trou de hobbit, ce doit être Cul-de-sac, c’est là qu’habitait ce brave Bilbon Sacquet, mon premier compagnon d’aventure. Il suffit de pousser un peu cette porte et… nous y voilà. Cela n’a pas trop changé, si l’on fait abstraction de toute cette poussière. Mais qu’est-ce que… Oh, voilà qui est intéressant, cher ami, regardez, voici le Contrat de cambrioleur, papier sur lequel M. Sacquet déposa sa signature et qui l’entraîna dans sa plus grande aventure. Jetez-y un oeil n’ayez pas peur, ce n’est qu’un peu de poussière. Et voilà sa broche et ses boutons de manchettes, quoique je ne l’aie jamais vu affublé de pareils bijoux. L’anneau qui est là par contre, ça oui il l’a porté, trop surement et cet anneau unique lui à causé bien des soucis. Mais ne vous en faites pas ce n’est qu’une reproduction ici, sans danger. Bien, ne nous attardons pas plus longtemps ici cher ami, il est temps de poursuivre plus avant notre voyage, reprenons la route direction l’Est. En nous pressant un peu, nous pourrions arriver avant les vents froids de l’hiver.


Où de l’aide fût trouvée


Conseil blanc helysion          Vous savez cette route, je l’ai faite a de nombreuses reprises, et c’est par ce chemin que M. Saquet et la fière troupe de nain commencèrent leur périlleuse aventure. De mémoire les nains étaient au nombre de 13, il y avait Thorin, Balin, Kili, Dori, Bofur et Bombur et… regardez cher ami, au loin là-bas, Fondcombe! Nous sommes enfin arrivés, admirez l’ancienne cité elfique, bâtie sur les parois des monts brumeux. Plus haut encore se trouve l’endroit ou se réunissait le Conseil Blanc, l’assemblée d’Elrond de Fondcombe, Galadriel de la Lórien, Saroumane d’Isengard & votre serviteur Gandalf le gris. Bien, reposons-nous quelques  instants que je puisse jeter un oeil sur la carte de la terre du milieu. Ô ce n’est pas que je sois perdu, non, c’est que ma mémoire me joue de vilains tours ces temps-ci. Tenez je dois encore avoir… attendez, ah, la voilà, ma pipe, fidèle compagne, elle était resté coincé au fond de mon sac! Vous reste-t-il encore un peu d’herbe à pipe pour un vieil homme comme moi?

          Après ce repos bien mérité, continuons notre long voyage d’un pas plus léger, laissons ici tout ce qui nous encombre, délestez-vous de votre épée et de vos dagues, vous n’avez qu’a les déposer dans la salle des répliques à coté des autres, regardez il y a Orcrist, l’épée elfique de Thorin, Glamdring celle qui m’a accompagnée longtemps. Ici l’épée de Thranduil, roi des elfes de la forêt noire et enfin l’épée d’Angmar du Roi sorcier.


Où le danger fût révélé


          Hâtez vous cher ami, nous devrions atteindre le Val d’Anduin avant la nuit, un feu et de la nourriture nous y attendent, enfin je l’espère. D’ailleurs vous n’avez pas oublié de prendre des provisions mon cher, car sur ce chemin plus avant vers l’Est, les occasions de trouver de quoi manger se font rare.

Maison de Béorn

          Tenez c’est ici, dans notre route vers la montagne solitaire, que la compagnie des nains fût pour la première fois confrontée à l’ennemie. Oh pas Sauron, non, pas encore, mais ses orcs dirigés par Azog et Bolg. Nous étions alors accueillis par Béorn qui, un peu forcé, nous avait offert le gîte et le couvert dans sa maison du val d’Anduin. Il nous aida ensuite à prendre un peu d’avance sur les troupes d’Azog postées dans la forêt. Mais nous reparlerons de Béorn plus tard, car il nous a secourus plus d’une fois et son rôle dans l’histoire de la reconquête d’Érébor n’est pas terminé.

          Après notre fuite, j’ai dû quitter précipitamment la compagnie des nains qui furent invités malgré eux à séjourner dans la forêt noire, terre de Thranduil Roi des Elfes. Thorin et ses compagnons furent enfermés dans les cellules elfiques et ne durent leur salut qu’a M. Sacquet qui, grâce à l’anneau, chaparda la clé pour délivrer ses amis nains. Je dois encore l’avoir quelque part, attendez… tenez, la voilà, la clé des cellules de la forêt noire. Même si cet endroit laissa un souvenir amer aux nains, c’est ici qu’ils croisèrent la route de Légolas Verte-feuille et de son ami Tauriel, qui participèrent eux aussi au retour du roi sous la montagne.


Où l’aventure fût achevée


Erebor           Cher ami, nous voici enfin arrivés à notre destination finale, Erébor la cité des nains. La montagne solitaire vit la fin du terrible dragon Smaug , tué par Bard l’archer et fût également le théâtre de la bataille des cinq armées qui décida du devenir des hommes de Dale et du Royaume sous la montagne. C’est ici que Béorn, Légolas, Tauriel et bien d’autres nous aidèrent à vaincre Azog et les orcs devant les portes d’Erébor. Mais j’y pense, celle-là aussi, je dois encore l’avoir, juste un instant que je cherche, tenez, elle est là, la clé d’Erébor et du trésor des nains. D’ailleurs il me reste encore quelques pièces d’or de cette époque, prenez-les, je vous les offre, de toute façon elles ne me sont guerre utiles.

          Reprenons un peu d’herbe à pipe voulez-vous, reposons nos vieilles jambes un instant, car cher ami, c’est ici que nos routes se séparent, l’histoire de Bilbon Sacquet et de la compagnie des nains touche à sa fin mais bientôt, ne soyez pas inquiet,  je reviendrai vers vous car l’aventure d’un autre Sacquet et de l’anneau unique n’a, elle, pas encore commencé. Voilà cher compagnon, transmettez cette histoire, racontez là à qui veut l’entendre car il ne faut jamais garder pour soi une bonne chose mais la partager au plus grand nombre.

3 commentaires sur “Le Hobbit – Un Goodies inattendu

  1. 1er commentaire sur ce site pour saluer le travail. j’avais pas vu qu’il y avait une musique à écouté en meme temp du cou je me suis refait l’article avec le fond sonore et ca claque!

  2. Merci pour ton com. et ton soutien, pense à visiter les autres sections du site, il y a des petites perles un peu partout.

  3. article sympa meme si ya quelque erreurs, mais j’avoue beau boulot c’est original
    j’attend la suite avec le seigneur des anneaux 😉

Laisser un commentaire